www.chimai.comThis Week's Special 13/12/2002

Patrick Ehresmann

Le Western à l'Italienne

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Next | Complete Article | English Version | Print...  | Close


Le western à l'italienne a su se distinguer de son grand frère américain grâce à un style qui lui est propre et dont chaque ingrédient est immédiatement reconnaissable. La musique en est certainement un des éléments les plus représentatifs.
Autant on ne peut parler du western à l'italienne sans citer le nom de Sergio Leone, autant on ne peut en évoquer la musique sans parler de l'influence déterminante de son chef de file Ennio Morricone. Les partitions inspirées de Morricone ont joué un rôle déterminant dans l'identité même du western à l'italienne.

Pourtant, rien ne prédisposait ce compositeur à devenir un spécialiste du genre, car le western était loin d'être à l'origine son style de film préféré. Morricone fit des études classiques de composition au prestigieux conservatoire de Santa Cecilia à Rome. Son ambition première était de composer de la musique contemporaine, influencé par son maître Goffredo Petrassi, mais aussi par l'avant-gardiste John Cage dont il a suivi les enseignements á Darmstadt a la fin des années 50. Cependant, il se rendit très vite compte que cette activité, aussi noble soit elle, ne lui suffirait pas pour gagner correctement sa vie. Il fit alors un choix déterminant pour la suite de sa carrière : il décida de devenir arrangeur pour musique de variété. L'activité était en plein boum au début des années 60. Ainsi, Morricone travailla de façon intensive pour la toute jeune télévision nationale RAI, mais aussi pour la prestigieuse société discographique Américaine RCA dont les studios flambants neufs produisirent toutes les vedettes yéyés Italiennes des années 60 : Gianni Morandi, Edoardo Vianello, Jimmy Fontana, Gino Paoli, etc…

Morricone se fit très vite remarquer par son style habile et novateur et bientôt, tout le monde réclama ses arrangements. Personne d'autre que lui ne savait transformer avec un tel brio les mélodies les plus ordinaires en de véritables petits bijoux qui accrochent l'oreille du public aussi bien à la radio qu'au cinéma. En effet, la RCA produisait aussi les bandes originales de films populaires et elle savait très bien utiliser la formidable plate-forme publicitaire que représentait le cinéma pour faire entendre ses chanteurs à la mode, sur des chansons bien évidement arrangées par Ennio Morricone.

Bien que la chanson de variété n'était pas un genre musical majeur, Ennio Morricone y consacra tout son sérieux et son professionnalisme. Il a toujours conservé cette même philosophie : il lui est impossible d'écrire une seule note sans qu'il y ait un sens, une logique derrière ce qu'il écrit. Alors, à l'occasion de simples arrangements, il ajouta quelques inventions qui lui étaient personnelles. C'était sa façon à lui de justifier son véritable statut de compositeur, se démarquant ainsi de ceux qui produisaient de la musique au mètre sans se soucier du devoir de création de l'artiste.
Il introduisit ainsi, dans la limite de ce que le grand public, et encore plus les producteurs, étaient prêts à accepter, des harmonies audacieuses et des sonorités inhabituelles. C'était là sa vrai force, l'art de choisir des timbres accrocheurs, et de mêler aux instruments classiques des sons inattendus, soit puisés dans le folklore populaire Italien, soit parmi les bruits des objets de la vie quotidienne détournés de leur fonction première, comme par exemple une boite de conserve ou une machine à écrire.

L'exercice de style répété que représente l'arrangement de milliers de morceaux de 2 à 3 minutes, avec chacun leur petite histoire, l'atmosphère à créer, et surtout le son accrocheur qui fera que le grand public ira se ruer chez son disquaire, tout cela contribuera à façonner un style Morricone inimitable.
Ceci explique en partie l'impact prodigieux que ses partitions pour le cinéma auront sur le public quelques années plus tard. Sa façon de composer pour le cinéma grand public devra en partie aux années que l'artiste aura passées à arranger à peu près tous les grand succès musicaux populaires de l'Italie du début des années 60. Bien sûr, les deux activités, celle d'arrangeur de variété et celle de compositeur de musique de film, sont bien différentes de par la manière de travailler et de par les contraintes imposées. Cependant, il arrivera à Morricone de reprendre dans ses partitions pour le cinéma certaines des solutions musicales qu'il aura développées au cours des années d'intense activité créatrice à ses débuts comme arrangeur musical.


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Next | Complete Article | English Version | Print...  | Close

Top

©2002 Patrick Ehresmann